La Rasnag - Ses membres - Le mot du mois - Interventions des non inscrits - Secrétariat 

Vous êtes ici : Accueil > Interventions des non inscrits

Intervention en explications de vote sur le projet de loi Egalité et citoyenneté
Séance du mardi 18 octobre 2016
 

M. Jean Louis Masson. Ce projet de loi relatif à la citoyenneté est une réponse aux récents actes de terrorisme, mais je suis très sceptique quant à l’efficacité réelle des mesures qui nous sont proposées.

Certes, sur le principe, il est utile de réaffirmer les valeurs de la République en créant une réserve citoyenne. Toutefois, il est utopique d’imaginer un seul instant que cette loi va dissuader les terroristes musulmans de passer aux actes. Il est utopique de penser que les personnes réceptives à l’extrémisme musulman vont s’inscrire dans la réserve citoyenne, sauf éventuellement pour y jouer le rôle d’une cinquième colonne…

En fait, si l’on veut lutter contre le terrorisme, il faut avoir le courage de regarder la vérité en face. La vérité, c’est que les attentats ont tous été commis par des musulmans et que le vivier de recrutement de ces extrémistes se trouve dans le communautarisme musulman.

Les pouvoirs publics et les médias ont tort de se voiler la face. La preuve en est que, lors des attentats contre Charlie Hebdo, des milliers de jeunes des quartiers – je dis bien des milliers d’entre eux ! – ont refusé de respecter la minute de silence, ce qui revenait à cautionner les attentats.

La plupart de ces terroristes sont issus soit de l’immigration récente, soit des deuxième ou troisième générations de l’immigration plus ancienne.

Il y a un an, lorsque, à cette tribune, j’avais déjà affirmé cette vérité, les bien-pensants et les tenants de la pensée unique ont vociféré contre moi. J’avais pourtant raison, puisque, quinze jours après ce discours, il y a eu l’attentat du Bataclan. Or deux des terroristes concernés venaient d’entrer en France parmi les flux de migrants ayant transité par la Grèce.

M. David Rachline. Absolument !

M. Jean Louis Masson. Face au terrorisme dont le communautarisme musulman est la base de recrutement, il est donc urgent de réagir avec fermeté et volontarisme. Pour cela, il faut une politique claire et déterminée d’assimilation. Je dis bien d’assimilation, car les partisans du multiculturalisme et les théoriciens de la prétendue « identité heureuse » nous conduisent dans le mur.

Il faut réagir contre tout ce qui favorise ces communautarismes, que ce soient les menus communautaristes dans les cantines scolaires, les horaires de piscine réservés aux femmes ou encore la prière et le port du voile sur le lieu de travail.

Voilà ce qui est nécessaire, à la fois pour conforter l’unité de la Nation et couper les terroristes musulmans de leur vivier de recrutement !

Je regrette très vivement que ce projet de loi n’ait absolument pas abordé ces aspects et qu’il ne relève pas de cette logique d’action. C’est la raison pour laquelle je ne le voterai pas. (MM. David Rachline et Stéphane Ravier applaudissent.)


Haut de page