La Rasnag - Ses membres - Le mot du mois - Interventions des non inscrits - Secrétariat 

Vous êtes ici : Accueil > Interventions des non inscrits

Intervention en explication de vote sur le projet de loi actualisant la programmation militaire pour les années 2015 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense

Séance du mercredi 15 juillet 2015

M. le président. La parole est à M. Robert Navarro, pour les sénateurs ne figurant sur la liste d'aucun groupe.

M. Robert Navarro. Monsieur le président, monsieur le ministre, mes chers collègues, depuis le 11 janvier 2015, immédiatement après les odieux attentats terroristes qui ont frappé la France, 10 000 militaires ont été affectés à la protection des Français. Je tiens ici à les saluer et à rendre hommage à leur dévouement et à leur courage, que les citoyens mesurent au quotidien.

Notre armée joue un rôle indispensable, non seulement sur le territoire national, mais également partout ailleurs sur la planète. Nous venons de fêter le 14 juillet. Comme lors de la Révolution française, la France défend partout l'universalité des droits de l'homme. C'est son honneur et c'est sa force ! On ne compte plus les opérations extérieures où la France est exposée en première ligne pour défendre nos valeurs face à la barbarie, notamment en Afrique et au Proche-Orient.

Parce que, sans les militaires, nous serions démunis pour défendre la démocratie, je fais partie de ceux qui s'opposent à la réduction des moyens de notre armée depuis plusieurs années.

Longtemps, on m'a objecté les difficultés budgétaires ou les règles européennes en matière de déficits. Mais l'Europe est bien contente d'avoir la France sur tous les théâtres d'opération extérieure ! Il faudra bien que l'on pose un jour les véritables questions, y compris en Europe !

C'est facile d'être pacifiste et de ne pas dépenser pour sa sécurité quand d'autres assument cette responsabilité immense,…

M. Robert Navarro. … et les risques qui vont avec, acceptant de voir couler le sang de leurs militaires !

Le Président de la République et le ministre de la défense, que je salue, ont enfin entendu les nombreux appels visant à mettre un terme à l'austérité drastique qui frappe nos forces armées.

Présenté le 20 mai 2015 en conseil des ministres, le texte actualisant la programmation militaire pour les années 2015 à 2019 prévoit notamment une augmentation de 3,8 milliards d'euros du budget de la défense, pour le porter à 162 milliards d'euros courants sur la période 2015-2019. Ce projet est aussi l'occasion d'expérimenter un service militaire volontaire à destination de jeunes et de mettre un terme à la réduction drastique des effectifs.

Pour toutes ces raisons, je voterai résolument en faveur de ce projet de loi, et j'adresse une nouvelle fois mes plus chaleureuses pensées à ceux qui défendent fièrement le drapeau et les valeurs de la France, sur son territoire et dans le monde. (MM. Jacques Chiron, Philippe Esnol et Michel Mercier applaudissent.)


Haut de page