La Rasnag - Ses membres - Le Mot du mois - Interventions des non inscrits - Secrétariat 

Vous êtes ici : Accueil > Le Mot du mois

Le Mot du mois


Mai 2000 : Jacques DONNAY et le rôle fondamental du Sénat

Sénateur depuis peu (novembre 1999) et, fort d’une expérience après l’exercice de plusieurs mandats politiques, je me réjouis, aujourd’hui, d’accomplir ce nouveau mandat dans le cadre de la RASNAG, c’est à dire, en toute indépendance.

L’apprentissage du mandat de Sénateur m’a, très vite, permis de constater que la Haute Assemblée apporte, sans nul doute, de la sagesse à la vie politique. Poser un regard différent, provoquer la réflexion sur les vrais enjeux d’une politique, constituent notre responsabilité d’ « élu ». Je ne peux donc que me satisfaire de participer aux débats d’une discussion parlementaire riche et effective. 

A cet égard, un rapide aperçu de l’ordre du jour des séances du Sénat, en juin 2000, témoigne, de la place essentielle, qu’il occupe dans la procédure législative :  
- projet de loi des finances rectificative pour 2000 ; 
- projet de loi, adopté par l’Assemblée nationale après déclaration d’urgence, d’orientation
pour l’Outre-mer ; 
- deuxième lecture du projet de loi, adopté avec modifications par l’Assemblée nationale en deuxième lecture, modifiant la loi n°86-1067 du 30 septembre 1986, relative à la liberté de communication ; 
- nouvelle lecture du projet de loi, adopté avec modifications par l’Assemblée nationale en nouvelle lecture, modifiant la loi n°84-610 du 16 juillet 1984 relative à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives ; 
- projet de loi constitutionnelle portant modification de l’article 6 de la constitution.

Ces quelques exemples de débats, essentiels pour nos institutions, nos collectivités territoriales et leurs représentants, nos territoires et leurs aménagements, contribuent à l’équilibre des institutions et de la démocratie représentative de notre Pays. Demain, d’autres débats, au côté du travail permanent des commissions, des commissions d’enquête et des groupes d’étude, viendront, tout autant, agir sur notre vie quotidienne. 

Alors que de nos jours, la vie politique française semble ne vouloir exister qu’autour de deux mots magiques : « modernité » et « réforme », vous permettrez, à un élu rompu aux modes et aux accessoires du temps, mais, néanmoins « jeune Sénateur », d’avoir souhaité souligner tout le rôle fondamental de l’Institution Sénatoriale. 

La prochaine présidence française de l’Union Européenne offrira, une fois encore, aux 321 Sénateurs l’occasion de se consacrer avec sagesse aux exigences de modernité de notre société et, de passer ainsi à d’autres réformes. 


Jacques DONNAY, Sénateur du Nord 


Haut de page