La Rasnag - Ses membres - Le Mot du mois - Interventions des non inscrits - Secrétariat 

Vous êtes ici : Accueil > Libre propos

Libre propos

Janvier-février 2002 : Hubert DURAND-CHASTEL: exception culturelle ou diversité des cultures?


Dans le débat que vient de relancer Jean-Marie Messier, PDG de Vivendi Universal, sur l'exception culturelle déclarant que celle-ci était "morte" - ce qui a provoqué un choc en retour dans l'Hexagone -, essayons de faire la part des choses et d'aborder cette question sans convulsion excessive.


En un siècle, la culture française, qui était universaliste et expansive, est devenue "l'exception française", que nous cherchons à défendre comme une ligne Maginot, dont on a connu le triste sort.

En même temps qu'arrive la globalisation du monde, l'esprit français d'ouverture culturelle se replierait en recherchant de plus en plus une protection illusoire. De ce point de vue, J.M. Messier a raison, l'exception ne peut se décréter pour un seul pays. Le hiatus vient de l'utilisation impropre du mot "exception" en matière de Culture, qui pourrait laisser entendre que la Culture française est suffisamment exceptionnelle, pour ne pas être soumise à la concurrence.

En réalité, le débat n'est pas d'occulter la concurrence - si tel était le cas la position de la France serait archaïque -, mais d'établir des règles qui permettent à la diversité culturelle, très riche en Europe et dans le monde, de s'exprimer et de s'étendre. Car rien ne serait pire qu'une uniformisation qui ferait fi des sensibilités, des traditions, des formes multiples de création existant partout sur cette planète.

Certes, au plan économique les besoins des populations tendent à se rapprocher, entraînant le grand mouvement d'échanges de produits, de biens et de services qui s'est amplifié au cours de la deuxième moitié du 20e siècle. Mais sur le plan culturel, les échanges ne doivent s'accomplir que dans le respect des cultures, la prise en compte de la diversité qui constitue le patrimoine sans doute le plus précieux de l'humanité.

Ainsi, est-il urgent de recentrer le débat sur les enjeux des échanges culturels mondialisés, dont les règles ne peuvent être calquées sur le modèle purement économique, comme aurait pu le laisser craindre récemment l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC). La place que donnent les Etats à leur politique culturelle n'est pas la même sur tous les continents, il y a des traditions qu'il serait dangereux d'occulter. Dans ce débat, la France a plus que son rôle à jouer, d'autant que ses productions culturelles (notamment cinématographiques et télévisuelles) sont aujourd'hui recherchées partout en Europe, et qu'elles commencent à franchir régulièrement l'Atlantique vers les Etats-Unis. Cependant, les moyens financiers étant indispensables au développement de la Culture, l'Economie ne peut être totalement absente du débat culturel, il convient de réconcilier les deux pour avancer dans la bonne direction.



Hubert DURAND-CHASTEL, Sénateur des Français établis hors de France


Haut de page